Orientalisme

Les prémices au 18ème.

L'orientalisme est un courant littéraire et artistique occidental qui connut ses prémices au XVIIIe siècle et vécut son plein apogée au XIXe siècle. Il marque l'intérêt de cette époque pour les cultures du Maghreb, turque et arabe. Inspiré par le Moyen-Orient, l'art orientaliste ne correspond à une fascination par l'empire ottoman, l'empire perse, ou les empires orientaux, de part leurs multiples victoires qui ont laissé leurs marques sur le territoire européen. De plus, leurs armées fascinante et leurs culture militaire importante, ont laissés beaucoup de vestiges, on peut citer par exemple Constantinople devenue Byzance sous le règne des musulmans qui contient un grands nombre de monuments historiques datant de cette époque orientale nous retrouvons par exemple le palais Topkapi. On retrouve l'image d'un sultan puissant et despotique ainsi qu'un protocole royale faisant vivre le peuple dans la peur et la crainte. Aussi une mode très répondue celle des harems, lieu de despotisme du sultan, se veut être l'expression d'un ailleurs inconnu. Les mœurs y seraient différentes et certaines pratiques tolérées (telles que l'esclavage, la polygamie, le bain public...etc.). Cette tolérance entraîne en Europe un phénomène de fascination.

En France, tout commença avec la représentation du bourgeois gentil homme donnée par Molière devant le roi et sa cour ce dernier voulant être vengé du mépris donné par l'ambassadeur de Turquie. La pièce met en scène Monsieur Jourdain, un riche parvenu désireux d'acquérir de bonnes manières en vue d'obtenir un titre de noblesse. Il refuse de donner sa fille en mariage au jeune homme qu'elle aime parce que celui-ci n'est pas gentilhomme. Mais il se ravise lorsque le même jeune homme se présente comme le fils du Grand Turc et offre à M. Jourdain de l'élever à la dignité de «mamamouchi» en échange de la main de sa fille.

C'est ainsi que l'orientalisme se développa durant le XVIII siècle. Cette mode va d'ailleurs toucher plusieurs domaines parmi lesquels on retrouve la peinture mais aussi la littérature qui a connu un très grand succès. En effet, parmi les nombreux ouvrages publiés en Europe sur l'Orient par les voyageurs ou missionnaires, la traduction en français par Galland des Contes des Mille et Une Nuits (1711) est la plus importante, ce conte d'origine persane contient une série de récits agréables qu'on connait encore de nos jours tels Simbad, Alibaba mais aussi Aladin et le cheval enchanté tous encadrés par Shahrazade. Ainsi, cette traduction suivie des Lettres persanes de Montesquieu en 1721 vont contribuer à donner une image de l'orient au 18ème siècle et ainsi relancer la vague de l'orientalisme en France.

Les salons de la bourgeoisie et de la noblesse séduits par cette mode vont donner des réceptions et des bals costumés sur le modèle fantastique et coloré des cours d'Orient. Certains personnages fortunés prirent la pose pour faire leur portrait revêtus des habits soyeux seyant à un émir. Ceci est dû à leur fascination de la façon de s'habiller, des mœurs et des habitudes des orientaux.

Les Lettres persanes, roman épistolaire (genre littéraire dans lequel le récit se compose de la correspondance fictive d'un ou plusieurs personnages. Les chapitres de ces romans sont généralement organisés par les lettres écrites entre les personnages) publié en 1721 de manière anonyme à Amsterdam, car Montesquieu a voulu éviter la censure, racontent le voyage de 1712 à 1720, de deux perses en France, avant la fin du règne de Louis XIV, et sous la régence. Ce roman épistolaire met en place deux personnages Uzbek, un seigneur persan, accompagné de son ami Rica, qui fait un voyage en Europe jusqu'à Paris. En tenant à jour une correspondance avec des amis rencontrés dans les pays traversés, il dépeint d'un œil faussement naïf ─ celui qu'une civilisation lointaine pourrait porter sur l'Occident, réduit dès lors lui-même à quelques contrées exotiques ─ les mœurs, les conditions et la vie de la société française du XVIIIe siècle.

L'orientalisme, alors très en vogue, s'invitait donc à être comparé, implicitement, à « l'avancée » occidentale, naturellement idéalisée. On retrouvera les germes d'une vision globale plus politique, consistant à « éduquer » cet orient primitif - et parallèlement à en piller les richesses.

Le lecteur lisant ce roman épistolaire se moque du Persan faisant preuve d'une naïveté à l'égard des modes occidentales. Mais il ne rit pas longtemps, car en continuant sa lecture il se rend compte que c'est de lui que l'on se moque. Montesquieu va critiquer les manières de s'habiller des Français, surtout des Parisiens, en utilisant des hyperboles, des antithèses, des métaphores, des accumulations d'exemples... Mais la mode n'est pas son intérêt... Il s'en moque complètement. Si on lit entre les lignes, Montesquieu critique clairement de façon implicite le système monarchique sous lequel il vit. Cette « arme fatale » (créée par Richelieu) consiste à réunir les 3 pouvoirs (législatif, judiciaire et exécutif) sur la tête d'une seule et même personne: le Roi. En résumé, dans ce texte, Montesquieu laisse entendre la vulnérabilité et la versatilité des Français face à leur souverain.

En 1748, Voltaire publie « Zadig ou la Destinée », un conte oriental et philosophique. "Zadig" est le premier conte philosophique de Voltaire, viendront ensuite parmi les plus connus d'entre eux, "Micro mégas" (1752), Candide (1759) et "L'ingénu" (1767). Zadig est un conte, c'est à dire un texte court, situé dans un monde imaginaire, avec un mode d'écriture vif, léger qui permet à Voltaire de traiter les questions les plus sérieuses. Cette forme littéraire lui permet de manier toutes les ressources du comique (l'ironie, la satire, la parodie) et de participer à l'entreprise de dénonciation des Lumières concernant l'injustice ou l'intolérance. Zadig est un conte oriental, l'action se déroule de Babylone en Perse jusqu'en Égypte en passant par le Sinaï. C'est un Orient complètement imaginé par Voltaire à partir de récits de voyage très en vogue au XVIIIe siècle. (Au XVIIe siècle, Molière déjà dans la turquerie de son « Bourgeois-Gentilhomme » sacrifiait à ce goût de l'exotisme). Cependant, Voltaire ne cède pas seulement à un orientalisme à la mode, sachant que la censure était extrêmement rigoureuse, il pare son récit d'un déguisement qui masque la critique réelle de l'écrivain sur le monde qui l'entoure. Dans Zadig, Babylone peut être assimilée à Paris, les Prêtres des étoiles au clergé et, le roi Moabdar et son palais à Louis XV dans Versailles entouré de ses courtisans… Zadig est un conte philosophique, un conte où la fiction conduit à une réflexion et à une interrogation sur les grands problèmes de l'existence. Le titre lui-même relie fiction (personnages) et philosophie (problème envisagé) : "Zadig ou la Destinée". Les aventures du héros le conduisent à se questionner et à questionner le monde, à en découvrir les incohérences : son cheminement dans la narration devient parcours philosophique. Outre la satire des mœurs et des institutions, la quête du bonheur, le problème du mal et la question de la Providence sont les principaux thèmes philosophiques abordés dans Zadig.

Quand l'Afrique était française

Quand l'Afrique était française

Les étapes de la conquête

Ombres et lumières de la colonisation

Dans les sables de Tombouctou

Savorgnan de Brazza, gentleman explorateur

En savoir plus

Histoire du Moyen-Orient

Histoire du Moyen-Orient

Une division stratégique

L'épopée

Le chaotique carrefour des peuples

En savoir plus

La naissance du Jihad

La naissance du Jihad

Les étapes de la conquête

La fulgurante expansion de l'Islam

Le Coran et la guerre sainte

L'âge d'or du Califat

En savoir plus

La route de la soie - REPORTAGES

La route de la soie - REPORTAGES

Chine

Ouzbékistan

Iran

Arménie

Turquie

En savoir plus

La route de la soie - CONNAISSANCE des ARTS

La route de la soie - CONNAISSANCE des ARTS

Le voyage mythique de Xi'An à Antioche

Le patrimoinde du Proche-Orient en danger

Lart contemporain chinois

En savoir plus

L'orientalisme de DELACROIX à Matisse

L'orientalisme de DELACROIX à Matisse

Exposition

Centre de la Vieille Charité

MARSEILLE

En savoir plus

Redécouvrir DELACROIX

Redécouvrir DELACROIX

Delacroix et l'Antique

L'exposition Delacroix

En savoir plus

L'orientalisme

en 6 pictogrammes.

Esclavagisme

Esclavagisme

Cinéma : 12 years a slave (Steve McQueen), Amistad (Spielberg), Lincoln (Spielberg), Django Enchained (Tarantino) Exposition : "L'invention du sauvage" au Quai Branly,
Route de la soie

Route de la soie

Reportage
L'Encyclopédie

L'Encyclopédie

son histoire, Diderot
Le mobilier à Versailles

Le mobilier à Versailles

Design, Architecture, Antiquités
Ecriture du fragment

Ecriture du fragment

La concision du SMS
Débat au carrefour des mondes

Débat au carrefour des mondes

Savoir adopter le point de vue de quelqu'un d'autre

Voltaire

pdf

voltaire-contre-obscurantisme -

Poids: 501.80 ko
Téléchargements : 5568
pdf

VOLTAIRE_Virgule-138_mars2016

Poids: 15.75 mo
Téléchargements : 301

Voltaire (1694-1778)

Les contes philosophiques

  • Zadig ou la destinée (1747)

    Zadig ou la destinée (1747)

    À la fois court roman et conte philosophique, Zadig relate les aventures et les mésaventures d'un jeune homme en proie aux destinées les plus rocambolesques et injustes. L'histoire prend place dans un Orient fantasmé, et chaque rebondissement situe le héros dans des situations loufoques où le désespoir le dispute à l'extraordinaire. Drôle et emporté, Zadig ou la destinée est un récit de voyage et le portrait d'un homme dont les circonstances fâcheuses n'entachent pas l'immense sagesse. Deux lecteurs au choix : lu par Bernard Merle ou par Guillaume Ravoire
  • Micromégas (1752)

    Micromégas (1752)

    Comment peut-on situer l'homme par rapport au cosmos et quelle sagesse tirer de cette confrontation ? Micromégas est un géant sympathique venu de Sirius. Chassé de son étoile, il visite le cosmos et y fait d'étranges rencontres. En compagnie d'un « petit » habitant de Saturne, il découvre sur Terre un peuple d'« atomes intelligents », minuscules, mais doués de raison. Dans un monde où tout est relatif et où règnent les injustices, il parvient à converser avec quelques philosophes. Situation cocasse qui révèle au visiteur l'immensité de l'ignorance des hommes, qui pourtant sont de grands mathématiciens.Micromégas rappelle Gargantua de Rabelais ou Gulliver de Swift. Dans cette satire, Voltaire porte une nouvelle fois un regard sévère sur la société et traite le thème de la relativité universelle. Un merveilleux voyage où s'accomplit un rêve de l'homme : abolir la pesanteur, annuler les distances. Voltaire s'amuse. Il va installer dans le cosmos les mœurs de Versailles et de Paris. lu par Michel Chaigneau
  • Candide ou l'optimisme (1759)

    Candide ou l'optimisme (1759)

    « Tous les événements sont enchaînés dans le meilleur des mondes possibles : car enfin si vous n'aviez pas été chassé d'un beau château à grands coups de pied dans le derrière pour l'amour de mademoiselle Cunégonde, si vous n'aviez pas été mis à l'Inquisition, si vous n'aviez pas donné un bon coup d'épée au baron, si vous n'aviez pas perdu vos moutons du bon pays d'Eldorado, vous ne mangeriez pas ici des cédrats confits et des pistaches. – Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. » lu par Lou Saintagne
  • Zadig ou la destinée (1747)
  • Micromégas (1752)
  • Candide ou l'optimisme (1759)